« On est ce que l’on mange, ce que l’on respire… »

Natural Corner, situé en plein centre de Bruxelles, est un magasin bio comme on les aime : authentique, personnalisé, varié, mais surtout porté par la passion de son responsable, Aboudi Eissaoui, dont la volonté de se réinventer émane de sa personne tout entière.
Aboudi Eissaoui est d’origine libanaise. Il a été nourri aux aliments naturels, bruts, que l’on prépare maison, bien loin de la cuisine modifiée, façon « sauce en pot ». Il se dirige ensuite vers la gastronomie où, là aussi, l’authenticité prime à travers des légumes de saison et des produits sains dont on sublime le goût naturel.
« Je fréquentais déjà des magasins bio à cette époque, jusqu’au moment où j’ai eu envie de lancer le mien et d’y apposer ma touche personnelle. C’était il y a 9 ans. »
Première petite révolution : Natural Corner est le premier magasin bio à proposer autant de produits en vrac (une cinquantaine), allant des fruits secs aux légumineuses, en passant par les produits ménagers. « Nous sommes vraiment très branchés « vrac ». Cela nous demande beaucoup de travail, mais le jeu en vaut la chandelle : zéro déchet, plus de fraîcheur, des prix plus légers… »
La « philosophie bio » d’abord
Outre le vrac, Natural Corner privilégie également les circuits courts et les fournisseurs éthiques. « Il s’agit là de notre priorité. Nous n’hésitons pas à poser des questions à nos fournisseurs et à stopper la collaboration si nous estimons que l’éthique n’est pas ou plus respectée. Il nous arrive aussi de faire rentrer certains produits encore inconnus en Belgique lorsque nous estimons que le jeu en vaut la chandelle. Nous avons par exemple fait connaître les couches pour enfants éthiques Love & Green, et Hipp, des aliments pour bébés. » Natural Corner propose également des paniers d’agriculteurs, qui viennent directement déposer leurs légumes sur place. « Nous n’en tirons aucun profit, mais il est important pour nous de soutenir les initiatives de ce type. Nous estimons que la guerre entre les grandes chaînes de supermarchés bio et les petits commerces de détail a commencé. Il va falloir nous réinventer et aller de l’avant si nous ne voulons pas nous faire dévorer comme les épiceries l’ont été il y a quelques décennies. »
Le bio pour tous
Un autre cheval de bataille de Natural Corner est « un bio accessible ». « Comme nous travaillons en direct avec certains producteurs, nous pouvons réduire nos coûts. Et nous rognons également sur nos bénéfices afin que les prix ne soient pas dissuasifs pour certaines catégories de la population. » Aboudi Eissaoui conseille également d’acheter des produits bio de saison non préparés afin de faire chuter la note.
« Le bio n’est rien d’autre qu’un retour au passé »
« Ces dernières décennies, la société nous a poussés à consommer des plats préparés par souci de facilité, et par manque de temps. La plupart des gens avaient une confiance aveugle dans ces plats plein d’additifs, de conservateurs, de sucre, de sel… Pour moi, le bio n’est aujourd’hui qu’un retour à une alimentation pure et saine, comme celle de nos grands-parents. Nous n’avons rien invité d’autre… » D’après Aboudi Eissaoui, le problème tient aussi au fait qu’il est très facile et rapide d’acquérir de mauvaises habitudes, mais beaucoup plus lent et difficile d’en réapprendre les bonnes. « C’est juste une question d’organisation et d’habitude. Il est en effet possible de cuisiner rapidement et sainement lorsqu’on a assimilé certains réflexes. »
Les coups de cœur du patron
  • Les laits végétaux. « Ils sont parfaits au petit-déjeuner avec des céréales et des flocons d’avoine »
  • Le mix de superfood. « Il s’agit d’un mélange que nous réalisons nous-mêmes avec des baies de goji, des mûres, des canneberges, des raisins secs et des physalis. Un vrai shoot de vitamines prêt à manger ! »
  • Le chocolat du Pérou « Saveurs et Nature ». « Il s’agit d’un chocolat noir à 70% de cacao. Un régal ! »
  • Les kakis. « Ils me rappellent le Liban. C’est la saison entre octobre et début janvier. C’est le moment d’en profiter ! »
Virginie Stassen

Reportage de la RTBF, à partir de 1’45

popup ecovrac